Spread the love
robert-tolegbon
Le maire Tolègnon conserve son fauteuil

Sur la sellette depuis le mois de novembre dernier, le maire de la commune de Tori-Bossito, Robert Tolégbon, peut pousser un ouf de soulagement. Une fois encore, le vote de défiance qui devait se tenir hier, lundi 19 décembre, pour lui arracher son fauteuil, n’a pas eu lieu, le quorum n’étant pas atteint. Certains dissidents se sont désistés.

Le maire Robert Tolégbo conserve son poste. La tempête a passé et l’élu est resté solide. Il semble que les conseillers qui s’étaient insurgés contre la gestion du maire de Tori-Bossito sont revenus à de meilleurs sentiments. Des 10 conseillers signataires de la motion de destitution, quelques-uns ont déposé une motion de désistement. Ceux-ci s’ajoutant aux conseillers favorables au maire, le quorum n’était plus atteint pour permettre la destitution du maire Robert Tolégbon. Il échappe ainsi à la vague houleuse de destitutions qui a emporté quelques maires. En effet, tout est parti du courrier qui lui a été adressé le lundi 14 novembre 2016 où 10 conseillers ont sollicité la convocation d’une session extraordinaire en vue d’un vote de défiance. Dans leur adresse, les dissidents ont qualifié la gestion du maire de « solitaire et scabreuse ». Pour ces derniers, le maire penserait beaucoup plus à ses intérêts personnels qu’à ceux de la Commune, ignorant leurs observations et recommandations. Ils lui trouvent aussi un manque de leadership et une incapacité à gérer. Le vote de déviance, programmé pour le lundi 12 décembre 2016, n’a pas eu lieu. L’ensemble des 13 conseillers n’ayant pas été convoqués officiellement par le préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia qui n’a pas fait le déplacement non plus. Cette fois-ci, la majorité a changé de camp et le maire Tolégbon a retrouvé avec sérénité son fauteuil.

Anselme Pascal Aguéhoundé