Spread the love
Japon
L’ambassadeur du Japon (au milieu) posant avec les journalistes et bénéficiaires du provac à Porto-Novo

C’est désormais une tradition à l’Ambassade du Japon. Pour le compte de cette année, la visite de presse sur les réalisations de ce pays au Bénin s’est déroulée, mercredi 13 septembre 2017, et a connu la participation d’une vingtaine de journalistes.

La coopération bénino-japonaise porte bien des fruits. C’est le constat fait par les journalistes lors de la visite de presse organisée à leur intention mercredi. Partie de l’Ambassade à 8 heures, la délégation s’est rendue à Adjarra. Pour cette première étape, c’est le bâtiment de judo de l’Injeps sis à Djavi qui a été visité. Il s’agit d’un gymnase de norme internationale construit sur fonds du Japon à hauteur de 45 millions de francs Cfa. Aux dires du directeur de cet institut du sport, Kossivi Attiklemé, c’est dans le cadre de l’initiative « sport for tomorrow » que  le projet a été financé. Inauguré le 24 janvier 2017, le joyau accueille les étudiants de ce centre universitaire qui ont opté pour cet art martial. La deuxième étape du périple a été la ferme Jda à Porto-Novo. Il s’agit de l’un des centres retenus dans le cadre du Provac qui est un projet ayant pour objectif de diversifier l’industrie et de contribuer à la diminution de la pauvreté au Bénin.Selon le coordonnateur du Provac, la phase 1 du projet s’est déroulée de 2010 à 2014 et a permis d’accroître la quantité de poissons élevés de 3 fois plus. Pour ce qui est de la phase 2, elle a démarré en février 2017 et vise non seulement à augmenter le nombre de pisciculteurs et la quantité de poissons, mais aussi à développer l’aquaculture continentale dans l’Afrique de l’Ouest à travers le partage de savoir-faire avec les pays tels que le Togo, le Gabon, le Cameroun, la Rdc. Financé par l’Etat béninois, le Provac reçoit l’appui technique du Japon. Aux environs de 14heures, cap a été mis sur la commune de Bonou, précisément sur le site du Projet commune du millénaire. A cette dernière étape du périple, les hommes des médias ont découvert les merveilles de ce centre où des femmes sont organisées en coopératives et transforment les fruits et légumes avec des machines diverses. Le concept de ce projet initiée par les Nations unies est de prendre des mesures simultanées et innovantes dans les secteurs clés afin d’atteindre les objectifs du développement durable. Le Japon soutient ce projet avec l’utilisation du fonds de contrepartie qui s’élève à 3 milliards de francs Cfa. Présent sur les lieux, le maire de Bonou n’a pas caché toute sa joie de recevoir la délégation sur son territoire.    
 
Joël Samson Bossou