Spread the love

bintou taroBintou Chabi  Adam Taro, ministre des Affaires sociales et de la microfinance a entamé,samedi 16 février 2019, une tournée nationale d’information et de sensibilisation sur le fonctionnement du microcrédit mobile. Elle a  exposé aux bénéficiaires d’Allada et de Ouidah, le mode de fonctionnement du nouveau dispositif.

Après de nombreuses mesures sociales telles les cantines scolaires, les soldes et arriérés payés à certains retraités et fonctionnaires, le gouvernement s’est attelé à rénover le secteur du microcrédit.  A Allada et à Ouidah le weekend dernier, la ministre de la Microfinance,  a expliqué aux populations les raisons pour lesquelles le gouvernement n’a pas voulu continuer avec l’ancienne mode de gestion du secteur. « Quand une femme enceinte accouche avant les délais requis, il y a souvent des risques que le bébé ne se porte pas bien ou que cette femme, elle-même,  rencontre de graves difficultés. Le Chef de l’Etat n’a jamais oublié ses compatriotes. Il prend souvent le temps de bien  mûrir ce qu’il va leur donner pour leur bonheur. En 2016, le régime actuel est venu trouver le secteur de la Microfinance dans un état qui ne lui permettait pas d’y injecter encore des fonds. Raison pour laquelle le président de la République, avait jugé nécessaire de marquer une pause dans l’octroi des micros crédits pour évaluer le mécanisme et apporter des améliorations nécessaires. Elle les a invitées à se rendre près des Systèmes financiers décentralisés (Sfd), partenaires du Fnm, pour se faire enrôler et bénéficier du Mcm déjà fonctionnel. «  Aujourd’hui, c’est bon. Les Microcrédits sont de retour mais avec des innovations qui réduisent les peines des bénéficiaires et leur offrent des avantages inédits », a ajouté  Bintou Chabi Adam Taro. Elle a ensuite détaillé le processus désormais simplifié, avec un délai très court, pou rentrer en possession des crédits. « Avant, ce sont des femmes dites leaders qui se présentaient en votre nom devant les Sfd pour prendre les crédits. L’Etat ne disposait pas d’un mécanisme pouvant lui permettre  de  vérifier si le crédit pris en votre nom, après moult tracasseries, vous parvient effectivement. Des cas d’impayés ont été évoqués,  mais l’on ne sait pas réellement qui a bénéficié desdits crédits. Le dispositif mis en place aujourd’hui permet au Gouvernement de savoir qui a pris combien. De plus,  quand les remboursements sont faits, le constat se fait en même temps sur un écran disponible dans des structures compétentes. L’avantage, c’est que le gouvernement a l’assurance que des Béninois expriment le besoin réel d’avoir des crédits et a les moyens de vérifier si ces crédits leur sont parvenus en temps réel, sans tracasseries, sans rançonnement et paiement de commission à qui que ce soit », a ensuite expliqué la ministre. « Ne pensez pas que le Chef de l’Etat, moi ou n’importe quelle autorité, viendra vous remettre des microcrédits. A partir de maintenant, vous pouvez aller faire les formalités nécessaires avec le récépissé Ravip », a-t-elle déclaré.  Certaines femmes bénéficiaires du Micro crédit mobile identifiées lors de la phase d’expérimentation, ont loué l’efficacité du nouveau mécanisme mis en place. D’autres se sont dites heureuses de constater qu’au lieu d’aller faire de longues files devant les sièges des Institutions financières,  avant de prendre les crédits, au vu et au su de tout le monde, il suffit simplement  de remplir les formalités et  se faire payer après un message reçu sur son téléphone portable.

 Jean-Paul Mahugnon