Spread the love
sogloentournée
Nicéphore Soglo en tournée d’explication à Abomey

Alors que les deux ailes de la Renaissance du Bénin s’expliquent devant le Tribunal de Cotonou, le couple Soglo a entrepris jeudi 22 juin 2017, une tournée à Abomey. Les sages, les têtes couronnées, les femmes, les jeunes et les conducteurs de taxi-motos ont fait le déplacement pour avoir la version du  couple Soglo sur la crise qui secoue la Renaissance du Bénin (Rb).

Le couple Soglo a choisi la veille de la tenue du congrès des «Réformistes» pour informer les militants sur les tenants et les aboutissants du vent qui souffle ces derniers temps sur la Renaissance du Bénin (Rb). A leur arrivée, Nicéphore et Rosine Soglo ont été accueillis par des chants, louanges, l’hymne du parti et panégyriques dignes des descendants de Houégbadja. La mobilisation et l’organisation mises en place témoignent qu’Abomey reste encore soudée derrière la Rb. Après le mot de bienvenue de Séraphin Adimou, un des membres influents du parti à Abomey, Rosine Soglo a précisé la source de cette crise à la population. Selon elle, le rejet du projet de loi portant révision de la Constitution en est la cause fondamentale. «Ce qui se passe à la Rb ne vise pas Léhady, mais plutôt ma  personne…», a-t-elle laissé entendre. Pour Nicéphore Dieudonné Soglo, la Rb n’est pas en crise. Mais elle subit des attaques de la part de ses détracteurs qui pensent la détruire. «Tant que je  suis encore  vivant, ils ne le pourront pas», a-t-il martelé. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a tenu à rencontrer sa base, malgré le poids de l’âge. A propos des Réformistes, Nicéphore Soglo n’est pas allé du dos de la cuillère pour exprimer sa colère. A l’en croire, ils ont désobéi aux principes sacrosaints du parti et, à travers leurs actes, ont trahi les militants du parti. A ce titre, ils sont définitivement exclus de la Rb. «Nous n’avons plus besoin d’eux dans notre parti. C’est fini ! Ils n’ont qu’à aller créer leur parti », a laissé entendre l’ancien président de la République du Bénin. Respectueux des libertés démocratiques, il n’a pas interdit aux militants de se rendre au congrès des «Réformistes». « Comment je peux leur interdire d’aller suivre leur congrès ? Ils sont libres. Mais ce que je sais, la Rb, personne ne peut nous l’arracher. Ce ne serait pas de mon vivant», a-t-il soutenu. Après l’étape d’Abomey, cap a été mis sur Bohicon pour le même exercice.    
            
Zéphirin Toasségnitché
(BrZou-Collines)