Spread the love

cour_dappel de cotonou bonUne session spéciale de la cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou s’ouvre ce mardi 27 octobre. Prévue pour durer trois jours, elle a pour objectif de juger le présumé assassin Codjo Kossi Alofa et son complice Donatien Amoussou, poursuivis respectivement pour assassinat et complicité d’assassinat, crimes qu’ils auraient commis sur la personne de Pierre Dangnivo disparu le 17 Août dernier.

Va-t-on enfin savoir ce qu’il est réellement advenu de Pierre Urbain Dangnivo, Cadre du ministère de l’Economie et des Finances ? Qu’est ce que Codjo Kossi Alofa et Donatien Amoussou savent-ils de cette affaire ? C’est autant d’interrogations qui trouveront des réponses au cours de cette session spéciale de la cour d’assises de Cotonou. Les débats, attendus au cours de cette session qui démarre permettront de situer l’opinion publique dans cette affaire.
En effet, la disparition du cadre du Ministère des Finances et de l’Economie, Pierre Urbain Dangnivo est survenue le 17 Août 2010. Parti du service ce jour-là, il n’est toujours pas de retour. Peu de temps après cette disparition, les médias ont annoncé que le corps sans vie de l’homme a été retrouvé à Womey dans la commune d’Abomey-Calavi. Après l’exhumation du cadavre que n’ont pas pu identifier les parents de Dangnivo, le Ministre de la Justice de l’époque, Grégoire Akofodji, présent sur les lieux avait laissé entendre que son équipe avait identifié une «excellente piste» qui permit de citer Codjo Kossi Alofa (jeune féticheur puissant de 25 ans à l’époque) comme le suspect numéro un. Ce dernier serait la dernière personne à avoir parlé avec le disparu et aurait avoué l’avoir tué, l’avoir prélevé certains de ses organes, l’avoir emballé dans un linceul blanc avant de l’enfouir dans le sol. Ainsi, Codjo Kossi Alofa et son présumé complice font partie des neuf personnes à avoir été inculpées dans cette affaire liée à la disparition de l’ancien fonctionnaire du Ministère de l’Economie et des Finances. Depuis le vendredi 08 octobre 2010, ils avaient été transférés de la prison civile de Cotonou vers celle d’Akpro-Missérété considérée comme la prison la plus sécurisée du Bénin. Mais Codjo Alofa s’est évadé de la prison d’Akpro – Missrété dans la nuit du 03 au 04 février 2015. Il a été ensuite arrêté au Togo par les éléments de la gendarmerie Togolaise et Interpole Togo. Son extradition vers le Bénin a eu lieu samedi 28 mars 2015 à la frontière Bénino-Togolaise à Hillacondji. Depuis ce moment, il est retourné à la prison civile d’Akpro-Missérété où il séjourne depuis lors. L’ouverture de la session spéciale de la cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou de ce mardi 27 octobre pourra-t-elle définitivement permettre de faire la lumière sur cette affaire et de savoir où se trouve Pierre Urbain Dangnivo ? Au soir du jeudi 29 Octobre prochain, on le saura peut-être.

Inès Zounnon