Spread the love

Anm 2Les chefs d’entreprises et des acteurs industriels ont été outillés, jeudi 13 septembre 2018, sur la traçabilité des produits à travers le Code-barres. La séance, organisée par l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm), entre dans le cadre du renforcement des capacités productives et commerciales du Bénin. Selon le Directeur de cabinet du ministre de l’Industrie et du commerce, Philias Pathinvo, la rencontre a pour but de sensibiliser les entreprises et industries béninoises à la mise en place du mécanisme de la traçabilité par le Code-barres. Egalement, un Comité préparatoire de l’organisme de gestion du Code-barres au Bénin sera mis  sur pied en vue de satisfaire les besoins des industriels et entreprises béninoises. Il s’est  réjoui de la concrétisation de la mise en œuvre de la traçabilité au Bénin. «Cela signifie que les produits du Bénin seront bientôt identifiés sur les marchés internationaux à travers le Code-barres », a déclaré le représentant du ministre.Les résultats de ses travaux, a-t-il poursuivi, contribueront à la promotion de la qualité et à la facilitation du commerce au Bénin, dans l’espace Cedeao et à l’international. La traçabilité et le Code-barres sont importants vu la globalisation des échanges, des barrières tarifaires et bientôt l’entrée en vigueur de l’accord de partenariat économique Union européenne-Afrique de l’ouest. Pour sa part, Loukoumanou Osséni, Directeur général de l’Agence national de la métrologie, a indiqué que la mise en place de ce mécanisme de traçabilité est un gage, non seulement de la sécurité et de la santé des consommateurs, mais aussi assure l’accroissement de la compétitivité des entreprises et industries.Au cours de la séance, cinq entreprises pilotes ont reçu leurs Code-barres des mains du Directeur de cabinet.Le Code-barres permet d’identifier un produit à son pays d’origine, son prix, l’entreprise, la date, l’heure de fabrication. En clair, il comporte toutes les informations sur un produit. Il faut noter que le programme de renforcement des capacités productives et commerciales est financé par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi).

 Donald Kévin Gayet

(Stag)