Spread the love

INVESTITURE-ADRIEN(Les procurations des 32 conseillers retirées)

 Accessibilité, ancienneté, compétence et confiance ! Ces quatre critères ont été dévoilés par le président du Parti du renouveau démocratique (Prd), Me Adrien Houngbédji, à ses 32 élus municipaux, à la faveur d’une rencontre secrète tenue le mercredi 22 juillet 2015 à Porto-Novo.

Sur chaque critère, on s’aperçoit que les bases d’une révolution étaient déjà jetées par les instances du parti depuis le congrès d’octobre 2014. En effet, parlant de l’ancienneté, on se rappelle que les dirigeants y ont attaché du prix dans les nominations, désignations et positionnements de manière générale au cours dudit congrès. Ceci, contrairement aux autres fois où le Prd dressait le tapis rouge aux nouveaux venus. Encore que, selon les militants, tous les nouveaux venus ont déçu au cours des deux mandats précédents. Mieux, il y a une résolution issue du même congrès qui exige qu’un nouveau venu fasse d’abord un certain nombre d’années d’observation avant qu’il n’accède aux postes de responsabilité. Pour ce qui est du critère d’accessibilité, il est capital pour le président Houngbédji. Le numéro 1 des Tchoco-Tchoko estime qu’on ne peut être maire d’une Commune sans être accessible, sans être à l’écoute des populations pour recueillir leurs doléances et gérer la Commune. Abordant le critère de compétence, il y a inclus le savoir-faire car, pour diriger une mairie, il faut avoir des compétences et savoir gérer les ressources humaines, financières et matérielles. Me Adrien Houngbédji estime qu’il faut élire un maire qu’on a pratiqué et en qui on a 200% confiance.

 Les 32 conseillers ont déposé leurs procurations

 A cette rencontre, le dernier critère, celui de la confiance énuméré par le président Adrien Houngbédji a fait objet de débat. En effet, plusieurs conseillers sont revenus sur ce critère qui sera la base de l’élection du nouveau maire de la ville de Porto-Novo le mardi 28 juillet prochain. Ceci, étant entendu qu’il y a une cacophonie d’ambitions pour conquérir la mairie. Il peut arriver que la discipline du groupe prenne un coup à tout moment. Face donc à cette éventualité, les conseillers ont souhaité qu’eux tous déposent leurs procurations pour que le parti définisse la conduite à tenir. Me Adrien Houngbédji n’y a pas trouvé d’inconvénients. Il a retiré les 32 procurations de ses élus.

T.G.R. (Br Ouémé-Plateau)