Spread the love

enfants-afriqueUne affaire de trafic d’enfants a permis à la police de Parakou de mettre la main sur une dame. La trentaine révolue, elle s’apprêtait à vendre sa nièce. Mais mal lui en a pris, elle a été arrêtée dans la nuit du jeudi 24 février dernier à Boko, dans la Commune de N’Dali.

Présentée à la presse, hier lundi 1er mars 2015 par le commissaire central de Parakou, Saliou Koda, rêvait déjà d’empocher la faramineuse somme de 120 millions de francs cfa. L’affaire aurait pu bien se dérouler si des informateurs n’avaient pas avisé le commissariat central de la ville de Parakou, qu’une femme, qui se faisait passer pour un marabout serait à la recherche d’un acheteur pour vendre une petite fille. Informé, le patron des flics de la ville de Parakou, Saliou Koda, a instruit le commissariat du quartier Zongo de la ville pour appréhender la dame. Cette dernière tombe dans la nasse de la police. Elle est arrêtée au moment de la remise de sa ‘’marchandise’’ qui n’est autre que sa nièce, âgée de 10 ans qu’elle voulait vendre à 120 millions de francs cfa. Au départ du marché indique une source policière, la dame demande 150 millions, mais le marché est conclu pour 120 millions. Le rendez-vous est pris dans la nuit du jeudi au vendredi dernier à l’école primaire publique de Boko. Elle sera arrêtée puisqu’à la place, des billets de banque, qu’elle attendait, l’acheteur n’était qu’un policier qui est allé lui mettre des menottes. Selon les propos du commissaire central de la police de Parakou, la dame doit être une récidiviste. Elle a affirmé lors de son interrogatoire, attendre trois autres filles qui viendraient de la commune de Bassila, pour subir le même sort que sa dite nièce. A en croire, cette dame, désormais présumée coupable, de « traific d’être humain », le père de la petite fille est l’instigateur du marché de vente des enfants. Présentée à la presse hier lundi 1er mars, elle a été remise aux bons soins du Procureur de la République près le tribunal de Parakou qui va décider de son sort. Le commissaire de Parakou invite les populations à la bonne collaboration.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)