Spread the love
Gilbert-Togbonon2
Gilbert Togbonon met fin à la polémique

Suite aux rumeurs suscitées par le transfèrement du député Mohamed Atao Hinnouho de sa salle d’hospitalisation vers sa cellule à la prison civile de Cotonou, le procureur de la République, Gilbert Togbonon, est sorti de son silence. C’est au cours de l’émission « Actu matin » de la chaîne de télévision Canal 3 Bénin qu’il a apporté des clarifications lundi 14 mai 2018.

Mohamed Atao Hinnouho séjourne depuis dimanche 13 mai 2018, à la prison civile de Cotonou. La mise en exécution de la décision de la justice fait couler beaucoup d’encre et de salive. C’est pour mettre fin à la l’intoxication que le procureur de la République, Gilbert Togbonon, est intervenu au cours de l’émission « Actu matin » de Canal 3 Bénin. A ses dires, Atao Hinnouho a actuellement deux procédures pendantes devant le Tribunal de première Instance de Cotonou. « L’une devant le juge d’instruction pour laquelle la levée de son immunité a été sollicitée et l’autre devant le juge des flagrants délits pour des infractions douanières », a-t-il déclaré. L’invité de Tanguy Agoï a indiqué que l’état de santé de l’élu de la 15ème circonscription électorale n’entache en rien la mise en exécution du mandat de dépôt émis contre lui. « Au lendemain de la déclaration qui fait la lumière sur son certificat médical, la procédure sur le flagrant délit a pris corps. C’est pour cela qu’il est placé sous la surveillance du régisseur de la prison civile. Nous sommes dans une structure où chacun a son rôle. Le procureur de la République a rempli son office. Il revient au régisseur de la prison de civile de faire le sien », a-t-il indiqué. Revenant sur les conditions dans lesquelles le transfert du député a été fait, contrairement  aux allégations, le procureur a laissé entendre que cela s’est déroulé dans les règles de l’art. « Le débat ne se fait pas au niveau de la presse, mais au prétoire. Si quelqu’un n’est pas satisfait, il n’a qu’à saisir les tribunaux», a-t-il conclu.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)