Spread the love
eugène-DossoumouUn atelier de formation a réuni à l’hôtel des Princes de Bohicon des responsables et acteurs du système de passation des marchés publics et des délégations de service public au niveau des sociétés et offices d’Etat. Initiée  par  l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), cette rencontre qui a pris fin le vendredi 11 octobre 2015, vise à actualiser les connaissances des participants pour plus de transparence et d’efficacité du système.
Remédier au problème de compétence identifié au niveau de la plupart des acteurs du système de passation des marchés publics. Tel est le but à atteindre par les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) en organisant le présent atelier de formation. Y ont pris part, des Personnes responsables des marchés publics (Prmp),  des Cellules de contrôle des marchés publics (Ccmp), des membres des Commission de passation des marchés publics (Cpmp),  des directeurs centraux et techniques ainsi que les coordonnateurs de projets des différentes contractantes. Cette session de formation, la première d’une série programmée,  vise à induire une amélioration de la performance de tous les acteurs intervenant dans la chaîne de passation des marchés publics, aussi bien au niveau de l’administration publique, des sociétés publiques, des établissements publics, des collectivités territoriales locales que du secteur privé. Pour Eugène Dossoumou,  président de l’Armp, l’initiative d’organiser la présente rencontre découle du constat  qu’à l’occasion de l’instruction des recours,  les autorités contractantes n’utilisent guère les différents documents standards d’évaluation des offres et propositions mis à leur disposition par l’organe de régulation. D’où  le renforcement des capacités de tous les acteurs concernés surtout les  maillons importants. Ainsi, elle  contribuera à la promotion de la qualité de la commande publique et favorisera la mise en œuvre de la réforme des finances publiques dans laquelle le gouvernement s’est engagé résolument pour le développement du pays. Aussi, a-t-il  rappelé, 50% au moins des ressources budgétaires sont consommées par les marchés publics. Durant les cinq jours qu’a duré cette première  phase de la formation,  les participants se sont approprié les mécanismes et techniques d’évaluation des offres, les techniques d’utilisation des formulaires types de préparation du rapport d’évaluation des offres,  les étapes d’évaluation des offres à savoir l’identification de la procédure, la séance d’ouverture des plis, la validité des offres et l’examen préliminaire et détaillée des offres. Au cours de leurs échanges, ils ont également abordé les délais impartis aux organes de passation pour l’évaluation des offres et leur faire connaître les exigences d’une évaluation des offres à savoir la question du quorum des membres de la sous-commission d’analyse, les régies de confidentialité des offres, les conditions de demande d’éclaircissements aux soumissionnaires. Ce sont-là les quelques principes préliminaires  méconnues et souvent méprisés par les acteurs du système à cause de leur ignorance.
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)