Spread the love
moto saisis a Parakou
Quelques engins saisis

Après plusieurs séances de sensibilisation des conducteurs de taxi-moto aux fins d’amener ces derniers à adhérer à la réforme, la mairie de Parakou est passée à la vitesse supérieure. Lundi 5 mars 2018, l’administration municipale a lancé la phase de la répression contre les acteurs indélicats de cette corporation. Plusieurs engins des conducteurs ne portant pas le nouveau maillot instauré ont été mis en fourrière par les éléments de la Police républicaine.

Plus de doute et de report de date dans la mise en œuvre de la réforme du secteur des conducteurs de taxi-moto engagée par Charles Toko, maire de la municipalité de Parakou. Le constat de l’effectivité de cette réforme était palpable hier lundi 5 mars 2018 à travers le déploiement des forces de l’ordre dans toutes les artères stratégiques de la ville de Parakou. Cette première sortie a consistée à intercepter tout conducteur de taxi-moto et à conduire l’engin à la base de la compagnie de la police républicaine de la localité. La moisson des engins saisis était bonne. Au fur et à mesure que les forces de l’ordre arrêtaient un certain nombre d’engins des conducteurs contrevenants, un camion de la voirie de la mairie les acheminait à la compagnie de la police républicaine. Pour le chargé de mission du maire de la municipalité de Parakou, c’est un démarrage doux de cette réforme. Selon lui, la sortie des forces de l’ordre est une présence dissuasive dans la ville afin que les conducteurs Zémidjans puissent savoir que l’autorité municipale de Parakou est suffisamment déterminée pour la mise en œuvre de la réforme. La conséquence a été la longue file d’attente des usagers dont la majorité sont les conducteurs de taxi, au niveau de l’administration municipale de Parakou avec pour seul objectif de remplir les différentes formalités. Selon Gildas Aïzannon, à partir du moment où l’autorité municipale a de façon formelle fixé le 5 mars 2018 comme  date ultime pour se mettre en règle vis-à-vis de la réforme, les    conducteurs indélicats  qui n’ont pas obtempéré risque d’être considérés comme des individus qui troublent l’ordre public. Ils seront traités comme tel.

 Des risques aux contrevenants de la réforme

 Selon le chargé de mission du maire Charles Toko, tous les conducteurs qui ne se conformeront pas à la réglementation en vigueur subiront les conséquences de leur obstination. L’administration municipale par la voix du Chargé de mission du maire Charles Toko a, par cette occasion, invité les conducteurs de taxi-moto à se mettre rapidement en règle vis-à-vis de la réforme pour non seulement le bonheur des populations qui ont besoin de leur service dans un climat de sécurité, de sérénité et de paix, mais aussi et surtout pour leur propre développement. A l’endroit des conducteurs qui hésitent encore, il fait savoir que la plupart de leurs responsables syndicaux sont dans le mouvement et accompagnent la mairie de Parakou dans la réforme. Selon lui, il ne sert à rien de tenir tête à l’autorité municipale qui agit pour l’intérêt général des populations. Quant aux administrés de Parakou, Gildas Aïzannon informe que toutes les mesures sont prises en leur faveur et qu’il ne servirait à rien également de continuer à solliciter les conducteurs de taxi-moto ne portant pas le maillot homologué par la mairie de Parakou.

 Hervé M. Yotto