Spread the love
Le Pdt Batoko a ouvert les travaux
Le Pdt Batoko face à l’équation du contentieux électoral

La bataille de positionnement sur les listes pour les municipales et communales du 28 Juin 2015 ouvre définitivement la guéguerre au sein des « cauris » de la ville de Parakou. La crise est si profonde au point où, saisie d’une requête d’un candidat Fcbe de Parakou, la Cour suprême vient de convoquer pour ce mardi 21 juillet 2015, un conseiller élu sur la liste de ladite coalition.

Plus rien ne va au sein de la famille politique qui soutient le chef de l’Etat, Yayi Boni dans la ville de Parakou. Les militants et responsables des Forces cauris pour un Bénin émergent de la 3ème ville à statut particulier du Bénin sont divisés. La guerre est même ouverte parce qu’ils ne s’entendent plus entre eux. A l’origine de la crise qui secoue actuellement les « cauris » de Parakou, le positionnement sur la liste pour les dernières élections communales et municipales. Certains dénoncent le tripatouillage qui aurait caractérisé la liste confectionnée pour lesdites élections. C’est le cas de la jeunesse Fcbe qui a fait une déclaration le mardi 07 juillet dernier. Dans leur motion, ces jeunes avaient indiqué que plusieurs listes ont été manipulées puis déposées à la Céna. A en croire leurs propos, une liste avait été publiée par le coordonnateur des Fcbe de Parakou, Boni Chabi Douarou le 17 juin 2015. Mais une autre liste avait déjà été déposée à la Céna le 12 juin 2015 par le ministre Aboubakar Yaya en sa qualité de facilitateur des « cauris » de Parakou. D’autres, par contre, parlent d’une manipulation orchestrée par certains cadres qui ont été repositionnés sur la dernière version corrigée et envoyée à la Commission nationale électorale autonome. C’est dans ce cadre qu’un recours aurait été formulé en direction de la Cour suprême par le sieur Idrissou Arouna Alassane. Selon nos sources, il était le 4ème titulaire sur la liste Fcbe au niveau du 1er arrondissement sur la liste présentée par le coordonnateur communal. Mais sur la liste définitive modifiée et corrigée puis envoyée et publiée par la Céna, il s’est retrouvé en 9ème position. Des réunions de crise n’ont pas pu résoudre le problème et, il se serait confié à la Cour suprême. Celle-ci vient, en effet, selon nos investigations, de convoquer, pour ce mardi 21 juillet 20015, le conseiller déclaré élu, Ramanou Aboudou, géographe et enseignant à l’Université de Parakou, pour une audience au sujet dudit dossier. La Cour voudra peut-être comprendre ce qui a pu se passer pour qu’il se retrouve à cette place sur la liste, version finale. Selon une source très introduite au sein de la coordination communale des Fcbe de Parakou, le repositionnement sur la liste aurait été fait compte tenu du fait que la communauté Nagot qui comprend les (Shabè, Idaatcha, Ifè et autres) s’était plainte de ce qu’aucun des leurs n’a été bien positionné. Cette communauté avait même menacé de boycotter les élections si le tort n’était pas réparé à temps. C’est ce qu’auraient fait les responsables, même si, aux réunions de crises, aucun d’eux n’avaient voulu endosser la responsabilité. En tout cas, le déchirement est profond au sein des Forces cauris pour un Bénin émergent de Parakou. Si rien n’est fait pour gérer la crise, la descente aux enfers vient ainsi d’être amorcée pour cette coalition qui soutient Yayi Boni à quelques huit mois de la fin de son 2ème et dernier mandat.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)