Spread the love

justiceDelphin Ayadji, Alpin Agbo et Modeste Toboula, tous des cadres du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et l’assainissement sont dans le collimateur de la justice béninoise. Ils sont accusés d’avoir détourné quarante millions de francs CFA. Selon le quotidien « Fraternité » qui a publié l’information dans sa parution de ce mardi, les trois hommes étaient hier au tribunal de première instance de première classe de Cotonou.

Quarante millions de francs Cfa et une amande de dix millions. C’est la sentence infligée aux trois cadres du ministère de l’Urbanisme mis en cause dans le détournement de deniers publics. Delphin Ayadji, Alpin Agbo et Modeste Toboula, respectivement Directeur départemental dudit ministère pour le premier, Chef service de passation des marchés de l’Agence béninoise pour l’environnement pour le second et enfin Directeur des études de la programmation et de suivi-évaluation du fonds national pour l’environnement et le climat et en même temps secrétaire général de l’un des syndicats du ministère sont sommés hier par le procureur de la république de retourner les fonds qu’ils auraient détournés.

Ces derniers et l’un de leurs complices qui n’est pas un cadre du ministère de l’Urbanisme sont cités dans cette affaire qui date de 2012 où ils ont créé un projet fictif de construction de latrines à Ouidah et à Dassa. Ceci pour un environnement propre de ces deux villes. Malheureusement, ce projet na jamais pris corps et les fonds évaporés. Interpellés, ces cadres fautifs ont reconnu les faits et ont mobilisé les sous détournés après quelques jours passés de garde à vue à la Brigade Economique et Financière (Bef).