Spread the love

UacLes dernières échauffourées qui ont secoué le campus universitaire d’Abomey-Calavi n’ont pas fini de livrer toutes leurs conséquences. Et ce, parce que les neuf (9) étudiants arrêtés lors de ces échauffourées, ont été déférés dans la nuit du lundi 06 Juillet 2015 dernier à la prison civile d’Abomey-Calavi pour trouble à l’ordre public. L’intervention de l’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples(Odhp) qui a plaidé pour leur libération, n’a pas empêché les forces de l’ordre d’accomplir leurs missions.

Après avoir été gardé pendant plus de quarante-huit (48) heures, ces neuf (9) étudiants ont été présentés au procureur de la République avant d’être envoyés à la prison civile d’Abomey Calavi pour trouble à l’ordre public. Pour Damien Degbé, le Président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb-Uac), cette décision serait un complot des autorités rectorales contre le mouvement étudiant.La communauté estudiantine, pour sa part s’active déjà à mener une œuvre de solidarité à l’endroit des camarades détenus. Joint au téléphone, le Président de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb), Bill Souleymane Kingninouho a confié que des avocats ont été contacté pour défendre ces derniers et œuvrer à leur libération dans les meilleurs délais. Il faut rappeler que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’obstination des autorités rectorales qui au cours de la dernière Assemblée générale ont maintenu la suppression des compositions de la session de rattrapage.

Léonce Adjévi