Spread the love
 Le maire de Cotonou Nicéphore Soglo  n'est plus le bienvenue à Xwlacodji
Le président Nicéphore Soglo a réalisé un vieux projet pour ses administrés

Les Cotonois peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. et pour cause! La mise en service du pont réalisé sur le bas-fond de Fifadji est une réalité. L’inauguration de ce joyau s’est déroulé le vendredi 3 juillet 2015 en présence du président-maire Nicéphore D. Soglo, inititateur de l’Agetur pour l’exécution de plusieurs travaux de pavage. A l’occasion le président-maire s’est réjouit de la réalisation de l’ouvrage qui soulagera les difficultés des populations.

Allocution de S.E le Président Nicéphore Dieudonné Soglo maire de la ville de Cotonou à l’occasion de l’ouverture du pont de Fifadji

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Directeurs de Cabinet,

Messieurs les Adjoints au Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Locaux,

Mesdames et Messieurs les représentants des Associations de Développement de quartiers et d’arrondissements,

Monsieur le Directeur de cabinet,

Monsieur le Secrétaire Général,

Mesdames et Messieurs les Directeurs à divers niveaux,

Chers Invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi une immense joie et un plaisir renouvelé d’être devant vous ce jour vendredi 03 juillet 2015 dans le cadre de la cérémonie d’ouverture officielle du Pont de Fifadji à la circulation. Cette joie est empreinte de souvenirs. Il me vient d’abord le souvenir des peines qu’éprouvaient les populations dans les années 90 à traverser cette zone marécageuse qui était coupée de l’autre partie de notre ville. Les femmes, au retour du marché pataugeaient dans la boue avant que je ne décide du programme de pavage de cette voie pour laquelle la Banque Mondiale nous a apporté un appui financier.

Il me vient ensuite le souvenir de la visite du Président de la Banque Mondiale, Monsieur Paul Wolfowitz que j’ai emmené sur la digue de Fifadji pour lui montrer à quel point notre ville située sur le Golfe de Guinée ressemblait un peu à la Nouvelle Orléans située sur le Golfe du Mexique.

La Banque Mondiale nous apporta alors un appui financier d’un montant de 18 milliards de Francs Cfa.

Il me vient enfin le souvenir le souvenir qu’il y a seulement quelques mois, non loin d’ici nous avons tous assisté au lancement officiel des travaux d’assainissement de la ville. C’était le jeudi 06 Février 2014. Il n’est donc pas surprenant que la Banque Mondiale nous apporte à nouveau sa contribution et que les fonds de contrepartie de la ville soient d’un montant de 864 Millions de Francs Cfa.

Dès lors, le pari était fait de voir en 16 mois se dresser ce bel ouvrage d’art qui représente aujourd’hui un des joyaux du paysage urbain de notre ville. C’est la preuve de la parole tenue par les entreprises en charge des travaux sur les divers chantiers ouverts dans la ville. Je leur en sais gré. Qu’elles reçoivent mes félicitations et mes sincères remerciements pour le respect des délais inscrits pour la réalisation des travaux.

Mesdames et Messieurs

C’est le lieu de remercier très sincèrement la Banque Mondiale pour sa contribution au développement de notre chère ville et à travers elle, le Docteur Olodjoba Africa qui n’a ménagé aucun effort dans la conduite de ce projet si cher à nous tous. Je voudrais saluer également la discipline des populations qui, malgré les nuisances incontournables que causent généralement les travaux urbains, ont fait preuve de compréhension à notre égard en sachant que l’on ne peut pas faire leur bonheur sans leur créer des gênes.

La ville vient d’être dotée d’un important ouvrage d’art qui, à ce que je sais va être conforté par un parc vert important sous peu. C’est la preuve de la prise en compte des aspects environnementaux de la gestion de la ville qui manque d’un poumon vert chose que j’ai toujours souhaité réaliser pour le bonheur des cotonoises et des cotonois. Je suis persuadé et convaincu que le mouvement enclenché depuis mon élection à la tête de la Mairie de Cotonou va se poursuivre. En ce moment où je me retire de la scène publique de la gestion de la ville de Cotonou, je voudrais souhaiter à ses futurs gestionnaires un plein succès à la continuation de l’œuvre que j’ai entamée depuis 2003, en formulant le vœu que l’Etat central sans lequel rien ne pourra se réaliser à la base, redouble ses efforts de coopération avec les communes du Bénin en général et Cotonou en particulier et que surtout la constitution de notre pays entérine l’autonomie financière des communes à statut particulier, avec des ressources affectées. La fédération canadienne est à cet égard un bon exemple. C’est à cette seule condition que nous allons vaincre les inondations récurrentes qui accentuent les difficultés de nos populations.

C’est sur ces mots d’espoir que je souhaite longue vie à la coopération Bénin – Banque Mondiale et à tous les usagers de la ville, une paisible jouissance des bonnes conditions de circulation créées par la mise en service de cet impressionnant ouvrage.

Vive le Bénin

Vive à coopération internationale

Vive la ville de Cotonou

Vive la démocratie locale.

Je vous remercie.