Spread the love
arnaud-christophe-agossou
Arnaud Christophe Agossou le candidat de la jeunesse et des femmes dans le 11ème

Dans la onzième (11ème) circonscription électorale, regroupant les Communes d’Aplahoué, Klouékanmey et Djakotomey, les candidats en lice pour le compte de l’Union fait la Nation ont de fortes chances de se retrouver tous à l’Assemblée nationale, très prochainement. Arnaud Christophe Agossou, troisième sur cette liste s’investit à cela et ses actions de quelques jours portent déjà des fruits. Il a le soutien des jeunes et femmes de sa Commune pour une victoire certaine au soir du 26       avril 2015.  

Les candidats Un de la 11ème circonscription électorale peuvent se tenir tranquilles. Le travail de sensibilisation et de rassemblement que fait Arnaud Agossou sur le terrain fait battre les cœurs déjà. C’est un opérateur économique très adulé de la Commune de Djakotomey et environs. Il a posé un acte de grande nature qui a retenu l’attention de tous, depuis un moment. Le fait d’avoir érigé une infrastructure hôtelière de grande envergure dans le Couffo fait la fierté de tous et depuis, la jeunesse ne cesse de lui témoigner sa reconnaissance. A l’annonce de sa candidature pour les législatives, les jeunes ont jubilé partout où ils étaient, selon des témoins. D’après nos sources, Arnaud Agossou a d’ailleurs été choisi par l’Union fait la Nation à cause de ses actes de développement et ses qualités de jeune rassembleur. Il est l’un de ces jeunes qui ont pu créer d’emplois à plusieurs autres. Il a été jugé comme quelqu’un qui, depuis l’Assemblée nationale, peut défendre les causes de la jeunesse. Et d’ailleurs, depuis son jeune âge d’après certains des aînés, il a toujours œuvré dans le sens du développement de la jeunesse. Ils sont nombreux à être riches, mais le seul aujourd’hui à pouvoir créer de l’emploi et donner une bonne visibilité à cette circonscription électorale, c’est lui. L’investissement est lourd ; mais il l’a fait pour valoriser sa localité.

C’est ce qui a surtout suscité l’engouement des populations des Communes de la 11ème à saluer sa candidature. Depuis la publication des listes de candidature, il n’a plus de repos. On apprend qu’il reçoit régulièrement des soutiens de toutes parts. Les jeunes l’envahissent chaque fois et dans la Commune de Djakotomey, les populations semblent être pressées de voir la date du 26 Avril. Il n’est pas encore en campagne et n’organise même pas de séances ; mais il a déjà des soutiens de taille. Que ce soit les étudiants, les artisans et autres, tous s’engagent derrière lui pour une victoire certaine. Les jeunes estiment que l’élection de Arnaud Agossou est un mérite et concerne eux tous. Des gens ont été jusqu’à lui dire qu’il n’a pas besoin de se gêner pour la campagne. On indique que des étudiants vivant hors du Couffo ont promis se joindre au mouvement au village pour faire triompher le candidat de la jeunesse. Pour eux, Arnaud est un porte-voix sûr et il ne sera pas question de le laisser pour une autre personne. Un jeune de Djakotomey a été jusqu’à dire que « l’inffluence de Arnaud est légitime. Personne ne le suit à cause de l’argent ou de sa couleur politique. C’est plutôt parce qu’il le mérite ». Ces jeunes sont prêts à tout pour son élection.

Très prochainement, apprend-on, il envisage aller au contact des populations de sa localité pour les remettre en confiance. Il a programmé des rencontres avec différentes couches sociales pour réexpliquer la portée de sa candidature et l’utilité qu’il y a à soutenir la liste Un. Mieux, son état major indique qu’il veut dévoiler à la jeunesse et à la population, son rêve pour elles, une fois à l’Assemblée nationale. Il n’a aucun souci d’aller faire à ses frères et sœurs de la 11ème qu’il va réaliser des routes, écoles et centres de santé ; mais il leur rappellera le rôle d’un député qu’est le contrôle de l’action gouvernementale et le vote des lois en faveur du peuple. Arnaud Agossou est déjà conscient de ce qu’il défendra les intérêts du peuple à l’hémicycle à travers la proposition et le vote de lois en sa faveur.

 Félicien Fangnon