Spread the love
L'Uac forme 2000 jeunes au leadership  avec l'appui de l'ambassade des Usa au Bénin
L’Uac

Cela fait une semaine que les étudiants résidant sur le campus d’Abomey-Calavi n’ont pas accès à l’eau. Cette situation s’ajoute au non-fonctionnement des restaurants universitaires et des bus transportant les étudiants.

Université d’Abomey-Calavi. Jeudi 19 mars 2015. Il est 10h40. Nous sommes allés voir Joshua Assogba, étudiant en Anglais dans son studio en résidence universitaire. Il accepte de nous conduire dans les toilettes qu’il partage avec les étudiants du même palier que lui. Il ouvre le robinet des toilettes. Aucune goutte d’eau. « Depuis près d’une semaine, il n’y a pas d’eau dans nos cabines », confie-t-il. La pénurie d’eau dans les résidences universitaires a commencé depuis une semaine. Depuis lors, c’est le système D pour les résidents du campus universitaire. Les étudiants sont obligés de jeter leur dévolu au bas de leur bâtiment, quitte à faire la queue. D’autres vont vers un forage de fortune. « Elle est iodée, impropre à la consommation », a affirmé un étudiant rencontré au niveau du forage.

 Coupure du courant électrique

 Il est bien obligé de faire avec, avoue-t-il. Les résidences universitaires sont alimentées par un château d’eau, celui du rectorat. Celui-ci connaît une panne depuis quelques jours. La faute aux coupures intempestives du courant électrique, a estimé Rodrigue Houngbédji, le président du Bureau directeur du comité des résidents (Bdcr), l’institution des étudiants qui gère les résidences universitaires. Cette instabilité du courant électrique a joué sur le château d’eau. Conséquence, plus d’eau dans les résidences. Une situation à laquelle s’ajoutent à la fermeture des restaurants universitaires et à l’arrêt des bus. Les syndicats estudiantins dénoncent la diminution des 90 plats réservés aux étudiants qui assurent la sécurité des restaurants. Il n’est pas question que le Cous (Centre des Œuvres Universitaires et Sociales) diminue le nombre de plats, a martelé le président de l’Uneb (Union Nationale des Etudiants du Bénin), Fidèle Bocossa. S’agissant des bus qui transportent les étudiants, les nouveaux réceptionnés par les étudiants au palais des congrès ne sont pas toujours fonctionnels. Selon nos informations, le Cous veut faire un lancement officiel avant leur mise en service. Les étudiants utilisent, pour l’heure, seulement deux bus, les anciens, pour six destinations. Une situation qui n’est pas du goût des étudiants.

Incompréhensions

« Honnêtement on ne sait pas ce que veulent les étudiants », a précisé Abdoulaye Atikpo, chef service hébergement, restauration et transport de l’université d’Abomey-Calavi. Le Cshrt a rectifié que les nouveaux bus ont bien été mis à leur disposition mardi dernier. Le problème d’eau n’est pas de leur ressort, mais du rectorat, a-t-il précisé. « Autour de leurs avantages, il y a un petit différend entre nous », a indiqué l’intendant du Cous, Hermann Codo, à propos de la fermeture des restaurants. Les négociations continuent, a poursuivi l’intendant du Cous. Cependant, le service social du Cous est paralysé. On ignore, pour l’instant, le bout du tunnel.

 Rèliou Koubakin