Spread the love

Je vous l’avis bien dit, merci à vous tous qui aviez prié pour moi durant ma longue évacuation sanitaire qui a duré plus d’un mois. Hé hé hé, je vous y prends ! Vous pensez et croyez, du coup, que le vieil ivrogne, avec ses 78 harmattans bien sonnés, a des problèmes de santé ! Que nenni ! Je fais juste usage ici de la bonne signification de l’expression « Evacuation sanitaire » que, par abus, vous assimilez à ces couteux voyages sanitaires que l’Etat offre à certains de ses privilégiées en France et, de plus en plus, en Afrique du Sud pour se soigner. Non ! La vraie évacuation sanitaire se fait au Wc, vous vous en doutez !

L’authentique et la seule évacuation sanitaire que tout le monde effectue pour ne pas justement tomber malade est celle dont je vous parle et qu’on fait « derrière la chose » comme disent les Fon. Même si je conçois avec vous que la mienne, qui aura duré plus d’un mois et qui aura fait que vous ne m’aviez plus lu ou vu à travers mes élucubrations ici même, est pathologique ! Mais rien de grave…

En fait, c’est la trouille de ne devoir plus être avec vous ici dans « Le Matinal » de mon petit neveu TOKO, brusquement fermé par les bons soins de mon neveu Baba Yabo, l’impayable président de la HAAC. J’ai tellement craint qu’il ne lève sa sanction avant les élections que j’en ai attrapé une longue diarrhée qui m’obligea donc à tant d’évacuations sanitaires involontaires; dont je vous confie que le grand mérite programmé et voulu aura été de ne pas voir ma signature dans une parution de « Le Matinal », qui afficherait en manchette, d’illégitimes excuses au docteur de TCHAOUROU pour quelques joyeuses Lapalissades de sa gouvernance qui rend notre Etat voyou et fait monter, depuis, magistrats Béninois et Africains au créneau pour crier à la voyoucratie !

En attendant qu’on invente un autre mot pour désigner un Etat ou un gouvernement ou un individu qui a des comportements crapuleux et qui, par exemple, joue, perd mais refuse de laisser ramasser la mise, sort l’artillerie, braque, menace, il est un voyou aussi vrai qu’un bonhomme qui ingurgite un dam jan de sodabi toutes les 36h comme moi, est un soulard !

La mesure de fermeture de « Le Matinal » a eu le mérite d’empêcher de partager avec vous, par exemple, entre autres, mes commentaires d’alcoolique sur le choix d’une girafe fumeuse qu’impose YAYI à ses verts moutons pour la compétition de février 2006, ses escapades nocturnes pour aller ramasser des briques sur le chantier de DANTOKPA, la gratuité envisagée dans les chambres de passe, le prochain recrutement en deux semaines des rares chômeurs aux bons noms et de la bonne région et de la bonne couleur politique restants comme enseignants du primaire du collège ou des universités, et de son renvoi du Burundi pour agitation précoce et mauvaise indiscrétion sur la mission…

Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui sont toutes BEHH pour YAYI, lui-même, l’inéluctable fin du mandat approchant, devient de plus en plus MEUHHH…

 Ne pleurez pas les enfants… A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA