Spread the love

valentin-agonAprès son retour de Gaborone, au Bostwana, le samedi 25 juin 2016, avec le premier Prix de l’innovation pour l’Afrique (Pia), le Béninois Valentin Agon mérite une attention soutenue de la part du gouvernement béninois. Il importe de soutenir ce chercheur afin de l’encourager à davantage obtenir de résultats positifs et aussi à encourager d’autres compatriotes à pondre des initiatives qui propulsent le Bénin loin.

Petit à petit, Valentin Agon a démontré que ses longs exposés souvent relayés par la télévision nationale et sa persistance dans la recherche scientifique avaient pour but de porter haut l’étendard du Bénin dans le monde et en Afrique. Il est reconnu, pour cette saison, meilleur innovateur en Afrique avec le produit Api-Palu. Les Béninois ont désormais la preuve qu’ils ne doivent plus chercher loin avant de lutter contre le paludisme qui tue à chaque instant et le gouvernement aussi a déjà ce qu’il faut pour encourager l’utilisation de cet antipaludique. Au lieu de faire des investissements lourds à travers l’importation d’autres produits, les pharmaciens et l’Etat béninois ont désormais les éléments nécessaires pour promouvoir Api-Palu. Il ne s’agit pas de poser des actes pour enrichir un seul béninois. Mais plutôt d’agir pour encourager la recherche scientifique et la promotion des produits locaux. Si au niveau continental, ce produit a pu hisser son promoteur au premier rang, pourquoi alors se casser la tête avant de soutenir le travail qui se fait au niveau de Api-Bénin ?

Le ministre de la Santé sait certainement ce qu’il faut faire pour promouvoir Api-Palu. Il l’a dit, à l’aéroport de Cotonou le samedi 25 juin 2016, à l’arrivée de Valentin Agon. Ses premiers pas sont attendus et tous les médecins et pharmaciens aussi savent le rôle qui est le leur. Le produit est autorisé au Bénin. Il est produit à plus de 8 millions de doses par jour. C’est un médicament antipaludéen développé à partir d’extraits de plantes naturelles. Et parmi 4 300 candidats dans l’Afrique, la preuve a été donnée que ce produit est une bonne initiative. Valentin Agon, lui-même, s’est engagé à ne pas dormir sur ses lauriers. Il a dit le 25 juin dernier, qu’il ne s’arrêtera pas en si bon chemin : « Après cette étape, nous irons très loin. Dans notre laboratoire, nous sommes en train d’isoler des molécules issues de nos plantes pour traiter le cœur. Parce que les Béninois ne meurent pas que du paludisme. Ils meurent d’hyper et d’hypo-tension ; ils meurent de la défaillance cardiaque et nous avons, depuis 3 ans, travaillé sur un produit qui régénère le cœur, qui donne au cœur, sa force juvénile et qui permet de réguler la tension. Donc, je leur ai dit que je reviens dans 2 ou 3 ans avec un produit incomparable pour donner de la vie à l’homme. Je suis très content que nous ayons déjà cette molécule en main et c’est Api-Cardiaque ; Api-Vital que nous avons déjà mis sur le marché et nous continuons à travailler là-dessus pour l’améliorer et à faire en sorte que le monde entier l’accepte ». Cet engagement est un signe de détermination d’un Béninois à poursuivre un travail approfondi de recherche afin de démontrer que les Béninois ne sont pas que des consommateurs ; mais aussi des chercheurs et innovateurs.

Talon doit recevoir Agon au Palais

Le détenteur du premier de l’innovation africaine mérite les félicitations publiques du Chef de l’Etat. Valentin Agon, avec son produit Api-Palu, doit être accueilli, à bras ouverts et avec tous les honneurs nécessaires, à la présidence de la République. Le Président Talon en le recevant, témoignera de l’importance que le Gouvernement accorde au prix et à l’initiative. Ce sera une manière de reconnaître à un digne fils, ses efforts. En recevant dans ses mains, le chèque symbolique attribué à Valentin Agon, le président de la République excitera ainsi d’autres à travailler pour mériter les honneurs de la République. Les mots du chef de l’Etat encourageront les populations à consommer l’antipaludique fabriqué au Bénin et faciliteront sa prescription dans les centres de santé par les médecins. Le prix de l’innovation international a été remis à Valentin Agon par le président Botswanais devant un parterre d’invités. C’est la preuve de ce qu’il s’agit d’un évènement de taille. Au Bénin, ce ne serait pas trop faire, en adressant les félicitations de la Nation à un citoyen qui a rehaussé l’image du pays devant plusieurs d’autres.

Il faut dire que le président Talon connait l’importance du prix et avait instruit le gouvernement aux fins d’apporter tous les soutiens possibles à ce compatriote. Et devant la presse, Valentin Agon a même dit qu’il a été soutenu avant son départ pour la finale et à son arrivée, 3 ministres de la République l’ont accueilli à l’aéroport de Cotonou. Mais, une audience publique du chef de l’Etat à l’illustre chercheur viendrait couronner la volonté du gouvernement à tout faire pour que ce produit devienne le premier antipaludique utilisé au Bénin. Le ministre de la Santé sait comment faire pour que Docteur Agon reçoive les honneurs de la Nation.

Félicien Fangnon