Spread the love

fauxmedicamentsC’est ce jeudi 30 août 2018 que prend fin l’ultimatum donné par le Procureur de la république, Gilbert Togbonon aux vendeurs illégaux des produits pharmaceutiques. En effet, dans un communiqué de presse N°0010/CAB/PR/02018, il a invité les citoyens exerçant de façon illégale la profession de vendeur de produits pharmaceutiques à procéder sans délai au dépôt de tout leur stock dans un arrondissement de leur choix et sous anonymat. Comme l’indique le même communiqué, au-delà du 30 août 2018, tout contrevenant s’expose à des peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement assortie d’une amende allant de 500 mille à 100 millions de Francs CFA, prévues par la loi 2007-21 du 16 octobre 2007 portant protection du consommateur en République du Bénin. Il est à rappeler que le gouvernement depuis quelques mois a enclenché une lutte contre la vente illégale des produits pharmaceutiques. Cela a déjà coûté la prison à plusieurs personnes et même des personnalités publiques comme Atao Hinnouho dont le procès est renvoyé pour le 9 octobre prochain.

Léonce Adjévi