Spread the love
dossouhoui
Gaston Dossouhoui menace de sévir les bradeurs de produits phytosanitaires

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche a tenu Gaston Dossouhoui, vendredi 6 avril 2018 à Parakou, une séance de travail sur la lutte contre la vente illicite des produits phytosanitaires et vétérinaires. A cette occasion, l’autorité a mis en garde les fraudeurs devant le préfet du Borgou et des hommes en uniforme.

Le gouvernement du président Patrice Talon a désormais dans son viseur, la vente illicite des produits phytosanitaires. Par l’entremise d’une séance, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a échangé avec les différents acteurs. Gaston Dossouhoui a martelé que sur les aires des marchés circulent librement des pesticides non autorisés que l’on vent comme des marchandises ordinaires. Selon lui, cet état de chose est inacceptable, car un produit phytosanitaire ne doit jamais se retrouver sur des étalages. Et pour cause, ces produits entrainent une mort lente des populations. Il urge, précise le ministre, d’arrêter la saignée.  Car, la vente des produits phytosanitaires est régie par une loi en République du Bénin. Il a souligné que la douane ne peut pas donner quitus à un commerçant de faire passer un produit phytosanitaire sans l’avis technique du spécialiste phytosanitaire. C’est pourquoi, affirme Gaston Dossouhoui, le gouvernement, à travers son département ministériel, a tout fait pour mettre à chaque porte d’entrée régulière du pays un technicien en la matière. Gaston Dossouhoui a ensuite donné des instructions fermes à tous les acteurs intervenant dans l’agriculture pour le respect  strict de cette norme et particulièrement aux responsables de la douane. Le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, présent à cette séance, a indiqué que le message du ministre n’est pas tombé dans des oreilles de sourds. Il a souligné  qu’il s’emploiera à ce que ces instructions soient appliquées à la lettre. Quant au directeur départemental de la douane et des droits indirects du Borgou, Charlemagne Binazon, il a pris acte des instructions et promis de relayer l’information pour une lutte efficace. A l’issue de la séance, les textes législatifs et réglementaires relatifs  aux produits phytosanitaires et engrais au Bénin ont été distribués aux différents acteurs pour une réussite de l’opération sur le terrain. Il est à noter qu’avant la répression, le gouvernement entend observer une période de sensibilisation.

 Noël Tètègou

(Stag)