Spread the love

livreHospice Bienvenu Hounyoton est un intellectuel utile. Contrairement à nombre de ses pairs, il ne s’enferme pas dans sa tour pour observer le monde. Au contraire, il arpente les chemins physiques et intellectuels ardus. La preuve, son pavé de 480 pages qui efface les poncifs et autres idées bien reçues sur le phénomène  « vidomègon ».  L’ouvrage sera lancé ce samedi   à l’Infosec à   Cotonou.
L’actualité l’imposait.Car après l’effarante  « bêtise » diffusée sur Tf1, sur le phénomène de « Vidomègon », il fallait une réaction scientifique  et bien argumentée pour remettre les pendules à l’heure.  Même,  si l’ouvrage que vient de pondre Hospice bienvenu Hounyoton tombe à pic, ce n’est que le fruit d’un heureux hasard. Toujours est-il que la lecture de l’ouvrage intitulé « Le Vidomègonat : socialisation et protection de l’enfance  au Bénin. Des origines à nos jours », ravira plus d’un. Sa dernière de couverture renseigne d’ailleurs    que le phénomène du « vidomègon » est une pratique sociale séculaire. Longtemps incontestée et qualifiée comme apprentissage éducatif, cette pratique semble de plus en plus décriée, et stigmatisée comme  « esclavage moderne d’enfants ».  Afin de clarifier l’évolution de ce qui est devenu un phénomène de société, l’auteur s’est d’abord attaqué aux causes de son apparition, non seulement sur la scène béninoise, mais également celles de son exportation vers d’autres pays africains, notamment la Côte-d’Ivoire et le Gabon.Pour lui, la paupérisation, l’insuffisance de structures  scolaires  et la montée de l’individualisme au lendemain  des indépendances  figurent au nombre des causes  expliquant  la naissance  et la diffusion de cette pratique à partir de son foyer béninois. Dans le premier chapitre, il étudie les représentations du monde, croyances, mais aussi la philosophie ainsi que la perception des droits de la personne et de l’enfant chez les Aja-fons et les  Yoruba-Nago. Dans le 2ème, il étudie les fondements anthropologiques de la pratique du « Vidomègon », et démontre que l’inversion culturelle qu’elle subit actuellement est plus économique  que la socialisation protectrice  que recommande la dynamique traditionnelle adja-fon. Le 3èmechapitre aborde les manifestations et conséquences du phénomène, sans oublier les mobiles de son émergence. Ensuite, Dr Hospice Bienvenu Hounyoton montre dans le 4ème   la situation de grande vulnérabilité d’une «  enfance sans statut juridique », dont la protection relève plus du mythe que de la réalité, malgré les nombreuses lois dont le pays s’est doté avec le temps.

Sortir du prisme occidental d’esclavagisme

Revenant sur les justes félicitations du jury de l’Université Lumière de Lyon à l’endroit de l’auteur pour la qualité du travail abattu, Raymond Mayer, son préfacier, fait remarquer que la qualité du travail abattu lui « confère d’emblée une envergure  à la fois nationale et internationale ».Pour le président de l’Université Saint-Exupéry de Libreville, la première originalité de l’ouvrage, réside dans le fait que  son auteur tente de rééquilibrer les « théorisations exogènes », qui ont tendance à enfermer la problématique  du phénomène « Vidomègon » dans une perspective exclusivement esclavagiste. Toujours pour Raymond Mayer, une autre originalité, c’est que l’auteur ne se contente pas d’une observation superficielle des faits. Ce qui permet de comprendre que la conception béninoise de l’enfant privilégie autant ses droits que devoirs.« L’approche interdisciplinaire telle qu’elle est admirablement pratiquée par Hospice Bienvenu Hounyoton est la seule réponse adéquate à la complexité des phénomènes de société observés et analysés. Pour toutes ces raisons, cet ouvrage méritait une publication de grande qualité, pour que les résultats scientifiques qu’il a accumulés reçoivent la diffusion la plus extensible et donnent la pleine mesure des points de vue exprimés et solidement établis par son auteur. De cette manière, on comprend que l’ouvrage ne s’adresse pas seulement à la résolution de problèmes nationaux, mais s’ouvre à la confrontation de problèmes internationaux. On voit que son horizon est infini et son avenir largement ouvert », ajoute le président de l’Université de Libreville.
Diplômé des Universités Lumière Lyon 2, de Pierre Mendès France de Grenoble et de l’Uni- versité Catholique de Lyon, Hospice Bienvenu Hounyoton est un socio-anthropologue africaniste, spécialiste de développement local, d’économie sociale et solidaire et des droits de l’homme. Chargé d’enseignement dans les facultés de Droit, d’Anthropologie, de Sociologie et de Science Politique de l’université Lumière Lyon 2, où il obtint son doctorat en 2014, ses travaux portent essentiellement sur l’anthropologie de la socialisation, les formes culturelles de protection des droits de l’enfant mais aussi les problématiques liées à l’inter culturalité, le développement et les projets de développement en Afrique.

W.N.