Spread the love

prison savalouLe Garde des sceaux, ministre de la  Justice et des droits de l’homme,  Sévérin Quenum a procédé, vendredi 13 juillet 2018,  à  la mise en service  de la Maison d’arrêt de Savalou. C’était en présence du Maire Yao Iroukora de la ville, des acteurs de la justice et des têtes couronnées. 

 Financée entièrement sur le budget national pour un coût estimatif  d’un milliard de franc Cfa, la maison d’arrêt de Savalou  répond à une double attente selon les dires du Garde des sceaux. « La maison d’arrêt que nous inaugurons ce jour,  a été construite dans le but de rapprocher la Justice des justiciables,  notamment  pour permettre aux détenus d’avoir la visite de leurs parents, d’autant plus qu’Abomey où ils sont  actuellement détenus se trouve à 150 kilomètres environ de Savalou. Elle répond  à une autre attente, celle de l’efficacité de la justice en ce que des magistrats animant  le tribunal de Savalou pourraient échanger en toute urgence avec des détenus pour ceux qui sont provisoirement en attente de leurs procès,  de façon à faire avancer les procédures», a expliqué le ministre.  Cette maison d’arrêt, la plus moderne de notre pays, répond aux besoins des détenus.  Elle compte 150 places et offre toutes les commodités. En surplus,  elle prévoit des exécutions de travaux ou d’autres activités  génératrices  de revenus.  Il s’agit donc de préparer la réinsertion du détenu qui n’est pas promu à une détention définitive.  Cette attente qui est comblée participe d’un meilleur respect des droits de l’homme et de la promotion des droits des prisonniers. « Je voudrais exhorter le personnel de la maison pénitentiaire à beaucoup de responsabilité et de respect des droits des détenus. Je ne souhaiterais pas que certaines tares qui ont été notées de part et d’autre dans certaines prisons soient transportées ici. D’autant plus que,  le  rançonnement des détenus, les  trafics produits prohibés, notamment la drogue, des boissons alcoolisées, et des actes  d’abus sexuels, sont devenus fréquents dans les maisons carcérales. La Maison d’arrêt dispose ainsi, d’une clôture de site de 5 hectares et demi, de 2 miradors de normes internationale, 1 bloc administratif équipé, 2 blocs de détention de 75 places chacun,  soit une capacité d’accueil de 150 places équipées en partie de lits superposés de trois places. A cela s’ajoutent, 1 château d’eau avec le dispositif d’alimentation raccordé à un forage et un second forage en annexe, les logements du  régisseur et du gardien chef, ainsi qu’1 bloc pour l’infirmerie équipée. 

 Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)