Spread the love
christophe-m
Le préfet du Couffo, entend lutter contre les violences faites aux femmes et filles dans son département

Les violences faites aux femmes et aux filles battent de l’aile dans les Communes du département du Couffo. Frustrés par cette situation, 150  hommes ont décidé, au détour d’un séminaire qu’ils ont suivi la semaine dernière, de les combattre. En effet, préoccupés par cette situation, les cadres et autorités du ministère de la Fonction publique et des Affaires sociales se sont engagés, avec l’appui financier et technique de l’Unfpa, dans le Centre de promotion sociale d’Aplahoué, à former cent cinquante hommes sur  les violences faites aux femmes et filles dans les foyers. Venus des communes de Dogbo, de Djakotomey et d’Aplahoué, les participants ont été imprégnés de la mise en place d’un système de référence et de formation pour le renforcement des capacités sur la santé sexuelle et de reproduction. Dans son adresse, le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji, a indiqué que les femmes continuent d’être confrontées à des inégalités et à une discrimination qui les empêchent de se réaliser pleinement. Le représentant résident de l’Unfpa, Koudaogo Ouédraogo, a regretté cette forme de marginalisation dont sont victimes les femmes qui constituent la majorité des pauvres dans des pays. « Elles sont les plus nombreuses dans les unités de production en particulier l’agriculture alors qu’elles possèdent très peu ou pas du tout de terre », a-t-il révélé. Selon lui,  il faut que les femmes manifestent leur volonté à mettre en place un mécanisme de référencement pour la prise en charge des victimes des violences faites aux femmes. Prenant à son tour la parole, le secrétaire général du Ministère de la Fonction publique et des Affaires sociales, Florentin Nangbé, a fait un tour d’horizon sur le rapport 2013 consacré à l’état de la population mondiale publié par l’Unfpa.

 
Claude Ahovè
(Br Mono-Couffo)