Spread the love
ETIENNE-KOSSI-1Le Ministre de la communication, des technologies, de l’information et de la communication  (Mctic),  Etienne Kossi, était, le vendredi  04 décembre dernier,   l’hôte des départements du Zou et des Collines. Après le Mono-Couffo, il a  visité les services déconcentrés sous tutelle du Zou et des Collines basés à Bohicon. Cette descente du ministre sur le terrain vise, d’une part, à s’informer des difficultés que rencontrent ses collaborateurs dans l’accomplissement des tâches républicaines à eux confiées. D’autre part, il s’agissait de leur repréciser les prérogatives de la Direction départementale de la communication et des technologies de l’information et de la communication (Ddctic), une jeune direction très peu connue du public et même des services partenaires.  Après les civilités d’usage, le ministre a tenu une séance de travail avec les responsables de ces structures élargies aux personnels et aux invités. Dans son mot de bienvenue,  Célestin Gbaguidi, le Ddctic/Zou-Collines a présenté à son ministre le bilan sommaire des activités qui ont été menées sans grands moyens et qui ont produit  des résultats probants sur le terrain. C’était pour lui l’occasion d’évoquer les problèmes auxquels est confronté le fonctionnement de sa direction.  Ils sont relatifs aux moyens roulants et  financiers, aux infrastructures adéquates, à l’électricité, à la titularisation du personnel et autres. Il a également abordé la question de la légitimité de la Ddctic auprès de certaines structures sous tutelle. Un véritable problème qui risque d’envenimer les relations interprofessionnelles. Prenant acte de la présentation du Ddctic/Zou-Collines, Etienne Kossi a rappelé aux responsables des structures sous tutelle  que  la  Ddctic est l’institution départementale chargée de conduire la politique du ministère dans le domaine des Tic. A ce titre, il a exhorté lesdites structures dans le département à travailler dans l’union et la concorde, pour accompagner les réformes engagées par le  ministère dans un contexte où le passage de l’analogique au numérique sera bientôt une réalité. Quant aux différentes préoccupations  qui ont été soumises à son attention, il  a promis leur apporter, dans un bref délai, des solutions. Puisque, a-t-il dit, le virage est sensible et l’enjeu est de taille.
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)