Spread the love

talon-macronLa France est clairement engagée aux côtés du Bénin dans la mise en œuvre de ses réformes. Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron l’a exprimé à l’occasion de la visite du président Patrice Talon dans l’hexagone. Plusieurs actes ont été pris par les deux Etats en vue de fouetter le développement du Bénin.

Le voyage du président Patrice Talon dans l’hexagone a été une totale réussite. Non seulement le chef de l’Etat français a annoncé la volonté de son pays d’accompagner le Bénin dans la mise en œuvre du Pag, mais surtout a affiché tout son soutien aux réformes en cours au Bénin. Mieux, le président Macrona été séduit par les réformes en cours au Bénin, lesquelles, quoique difficiles et générant toutes sortes d’incompréhensions et d’oppositions des conservatismes, sont nécessaires et traduisent que le Bénin est enfin sur la bonne voie. Et c’est tout naturellement qu’il a décidé d’accompagner la dynamique en cours. Au total cinq axes de coopération ont été envisagés. Le premier concerne le projet de construction d’un l’hôpital de référence à Abomey-Calavi matérialisé par la garantie de la Banque publique d’investissement, avec une assurance-crédit de 175 millions d’euros.Le deuxième est relatif au financement du projet d’Adaptation des villes aux changements climatiques, d’un coût total de 58 millions d’euros.Le troisième quant à lui, prend en compte la Cité internationale de l’innovation et du savoir à travers l’apport de grands groupes éducatifs et académiques français. Le quatrième porte sur la coopération culturelle en vue du retour d’objets historiques ou culturels béninois actuellement en France, ou de leur exposition/conservation dans leur pays d’origine grâce à la mise en place de mesures concrètes dont la définition est d’ores et déjà confiée à un groupe de travail. Le cinquième concerne le projet «Réinventer la cité lacustre de Ganvié», à travers une déclaration d’intention portant sur un montant de 43 millions d’euros.

Dopé par l’admiration du président français, Patrice Talona réaffirmé sa détermination à poursuivre lesdites réformes, pour véritablement remettre son pays dans le bon sens de l’histoire et du développement.Si, dans le langage de vérité qui a toujours été le sien, le président béninois a indiqué qu’il se considère, comme beaucoup d’autres, responsables de l’état dans lequel le pays se trouvait à son avènement au pouvoir, c’est pour en même temps rassurer qu’il entend saisir cette opportunité unique que lui offre la vie, pour corriger ce qui doit l’être et engager sérieusement, à travers les réformes pertinentes et la lutte contre l’impunité, le Bénin sur le chemin de la prospérité et du bien-être de tous ses enfants.

 Joindre l’acte à la parole

 Pour montrer sa bonne foi, le chef de l’Etat français a fait signer entre la France et le Bénin, représentés respectivement par Rémy Rioux de l’Agence française de développement et Romuald Wadagni, ministre béninois de l’Economie et des finances, une convention de financement portant sur le projet d’adaptation des villes aux changements climatiques (Pavic) d’un coût total de 58 millions d’euros (dont 50 en prêt et 8 en subvention) et d’une déclaration d’intention relative au financement du projet touristique «Réinventer la cité lacustre de Ganvié» pour un montant de 43 millions d’euros dont 40 en prêt et 3 en subvention.

 Un soutien de taille pour Talon

 «Vous êtes dans la bonne direction», a lancé le président français à Patrice Talon à l’occasion de son voyage en France. Par ce mot d’encouragement, Emmanuel Macron rassure son homologue béninois qu’il ne s’est pas trompé en engageant les réformes pertinentes en cours au Bénin. Mieux, par cette déclaration, le président Macron exhorte Patrice Talon à poursuivre dans la même lancée et à ne pas se laisser distraire par les plaintes des conservateurs, ni à ne pas craindre d’être impopulaire. Un soutien qui vient gonfler Patrice Talon et le conforte dans sa vision.

Macron encourage Talon

 Contrairement à ce que certains auraient espéré, notamment ceux qui passent le plus clair de leur temps à nuire au pays, en racontant des bêtises en France, le président Macron n’est pas dupe. Il connaît bien la situation du pays et appréhende bien l’action politique qui y est menée. Là-dessus, son soutien est sans équivoque. Il l’a martelé.Il soutient et encourage le président Talon notamment dans le cadre de son combat contre la corruption et l’impunité. «Quand on réforme, on bouscule les habitudes et les intérêts», a déclaré Emmanuel Macron. On comprend alors pourquoi au pays, les oppositions et les obstructions aux réformes se manifestent. Cela prouve effectivement que le pays est sur la bonne voie et que ses dirigeants ont su identifier les réformes pertinentes à engager.

 Aux Béninois…

Le président français ne s’est pas empêché de reconnaitre la pertinence des réformes du gouvernement de la Rupture. Dans un langage franc et sincère, il a fait observer que les réformes sont indispensables. Réformateurlui-même, il est bien placé pour apprécier ce qu’il se fait de bien au Bénin à travers les réformes qui bousculent les habitudes. Une manière à lui d’inviter les Béninois à comprendre que la voie du salut pour leur paysest celle qui passe par des réformes.

 Sur le plan diplomatique

 Sur le sujet des biens historiques et culturels, les observateurs ont apprécié le réalisme du président béninois quand il affirme ne pas être dans une posture de revendication mais de discussion/négociation. C’est une habileté langagière fort bien saluée car, tout autre attitude aurait eu pour effet de braquer le président français, qui avait déjà affirmé sa bonne disposition d’esprit à coopérer dans ce domaine.

Concernant les financements, pour tous les dossiers développés avec la partie française, la délégation béninoise, sous la houlette de son président, a toujours mis en avant l’effort personnel des Béninois, avant de soumettre ses doléances en termes d’accompagnement. Ce n’est donc pas un président qui est parti mendier l’aide. Mais un leader responsable, qui a une idée claire de là où il va avec son peuple, et qui fait valoir la fierté et la dignité de son pays. Ce qui a suscité des témoignages aussi bien parmi les journalistes internationaux, que des officiels, des Français et Africains qui l’ont côtoyé dans l’hôtel où il a séjourné.Il ressort qu’ils ont valorisé le président Talon tout en soulignant la qualité de son leadership et la bonne impression qu’il fait à ses interlocuteurs. A les en croire, l’Elysée n’a jamais reçu des présidents africains aussi à l’aise face aux sujets qu’ils exposent et défendent. Pour eux, Talon est un homme engagé et déterminé qui a soif de réussir.

A noter qu’à son arrivée à l’Elysée, le président Patrice Talon a été accueilli avec les honneurs et dans une ambiance chaleureuse. Un tête-à-tête a suivi cet accueil, puis une séance de travail entre les deux délégations avant la conférence de presse conjointe.

 Odi I. Aïtchédji