Spread the love

CtL’opportunité de l’organisation d’un référendum pour l’amendement de la constitution a été l’un des principaux sujets débattus ce dimanche 15 juillet 2018 sur l’émission sociopolitique cartes sur table de Océan Fm.  Ce rendez-vous hebdomadaire a reçu comme invité Auguste Vidégla, président du parti Rassemblement des béninois pour une nouvelle vision Rbnv, membre de l’Union fait la Nation.

« Le oui devrait l’emporter au cas où le chef de l’État convoquerait le corps électoral pour le référendum devant permettre l’amendement de la constitution béninoise ». C’est l’assurance qu’a donné le président du parti Rassemblement des béninois pour une nouvelle vision. Auguste Vidégla estime que le peuple béninois va adhérer en faveur de cette réforme constitutionnelle parce que  le contenu est clair avec des réformes qui concernent l’avenir du pays. L’invité dénonce le refus de dialogue de la minorité parlementaire et parle d’une opposition qui ne permet pas de construire le pays. « Lorsqu’il y a des amendements de la constitution, on n’a pas besoin de consultation populaire, on ne fait pas des assisses nationales pour juste introduire des points importants pour le développement, c’est des concertations qui se font entre parlementaires et leaders politiques pour ajuster les propositions » a-t-il argumenté en notifiant que l’opposition a préféré une fuite en avant à travers des arguments. Le président du Rbnv exhorte l’opposition à plus de patriotisme sur les questions essentielles. Il espère que la minorité parlementaire fera sienne la relecture de la charte des partis politiques prévue pour le 19 juillet prochain au parlement grâce à une session extraordinaire. Une relecture proposée par quarante-deux députés et dont l’importance selon lui n’est plus à démontrer. Cet enseignant des universités estime que les grands blocs de partis politiques qui gravitent autour de la vision du chantre de la rupture vont se structurer de jour en jour pour permettre le décollage du pays. « Au soir des élections législatives de 2019, nous dégagerons une majorité écrasante pour le chef de l’Etat Patrice Talon » a lancé Auguste Vidégla qui considère le nouveau départ comme étant une transition vers la modernisation du Bénin.

Marcus Koudjènoumè