Spread the love

AdjoviSévérin Adjovi n’est plus le 1er responsable de la ville de Ouidah. A la faveur d’une session extraordinaire convoquée par le préfet du département de l’Atlantique, Jean Claude Codjia, vendredi 30 juin 2017, les conseillers ont destitué le maire Sévérin Adjovi.  15 voix pour et zéro contre, c’est le résultat de ce vote de défiance. Par ce vote, Sévérin Adjovi n’est plus le maire de la cité de Kpassè. Faut-il le rappeler, l’histoire de la destitution du maire Séverin Adjovi remonte au mois de janvier 2017.  En effet, le lundi 17 janvier 2017, douze (12) conseillers sur les dix-neuf (19) que compte la commune de Ouidah ont signé une motion de déviance en vue de destituer le maire, Séverin Adjovi. Pendant que les conseillers dissidents reprochaient au maire Adjovi une gestion « clanique et solitaire » des affaires de la commune, ce dernier affirmait ne pas se retrouver à travers ces accusations. Ainsi, le vote de défiance convoqué pour le lundi 06 février 2017 n’avait pas prospéré.  Sur dix-neuf (19) conseillers, seuls douze (12) avaient donné leurs avis favorables. Or, il aurait fallu un minimum de 13 conseillers  pour le démettre de ses fonctions. La destitution de Sévérin Adjovi cette fois ci vient mettre fin à un long feuilleton. Les prochains jours nous édifieront sur le prochain locataire de l’hôtel de ville de Ouidah.

Léonce Adjévi