Spread the love

téléchargement (1)La répression des infractions liées aux crimes économiques et au terrorisme pourront désormais se faire au Bénin par les tribunaux ordinaires en lieu et place des cours d’assises. Les députés ont adopté vendredi 18 mai 2018 deux lois majeures qui révolutionnent l’Organisation judiciaire. Avec l’avènement de ces textes, l’on note la suppression des cours d’assises pour permettre aux prévenus d’être jugés par les tribunaux ordinaires d’autant plus que par le passé, dans l’arsenal juridique du Bénin, il n’y avait pas de dispositions qui répriment les crimes économiques et le terrorisme. Des lois adoptées à l’unanimité des députés, et en présence du garde des sceaux Joseph Djogbénou. Au cours des discussions particulières, la plupart des députés ont approuvé cette initiative du gouvernement de la rupture. Le député Gérard Gbénonchi  s’est réjouit de cette avancée judiciaire qui selon lui inscrit le Bénin au rang des Etats modernes, engagés dans la lutte contre le terrorisme. « …Cette loi donne la possibilité aux juges de s’auto saisir. Aussi, désormais les justiciables impliqués dans les infractions qualifiées de crimes, n’auront plus à attendre longtemps pour être jugés. Désormais ils seront rapidement fixés sur leur sort dans les tribunaux ordinaires… » a précisé Gérard Gbénonchi.

Marcus Koudjènoumè