Spread the love

charlemagne honfoLe conseil communal de Sèmè-Podji a tenu sa troisième session ordinaire mercredi 26 septembre 2018. Les travaux ouverts par le maire Charlemagne Honfo ont connu l’étude et l’adoption de son rapport d’activités.

20 voix pour, 00 contre et 01 abstention. C’est le verdict qui a sanctionné le vote du rapport d’activités du maire Charlemagne Honfo pour le compte du troisième trimestre. Cet acte est la preuve que le Conseil est en phase avec les actions que mène l’édile pour sortir la Commune de sa léthargie. Très satisfaits de la qualité des débats qui se font dans une ambiance conviviale, le Numéro 1 de Sèmè-Podji a dit toute son admiration à l’ensemble des conseillers qui, de par leur acte, le motive à davantage parcourir monts et vallées pour impulser le développement à la base. Outre l’adoption du rapport d’activités du maire, quatre autres points sont inscrits à l’ordre de cette session qui dure trois jours. Primo, les conseillés auront à étudier, amender et adopter les procès-verbaux des sessions antérieures. Secundo, le projet de collectif budgétaire gestion 2018 fera l’objet d’adoption. Tertio, le rapport de mission de la délégation de la mairie aux Pays-Bas devra recevoir le quitus des conseillers. Enfin, le conseil sera informé de la demande de séance de vulgarisation de la loi 2015-08 du 08 décembre 2015 portant code de l’enfant en république du Bénin au profit des conseillers formulée par la Direction départementale des affaires sociales et de la microfinance dans le cadre de l’appui-conseil aux communes. Il en est de même de la demande de présentation d’un plaidoyer à l’endroit du Conseil pour son implication dans l’accompagnement des personnes handicapées de la Commune de Sèmè-Podji souhaitée par l’Institut des services servantes de l’amour rédempteur du Christ (Sarc) en partenariat avec la fondation Liliane des Pays-Bas. A en croire Charlemagne Honfo, les conclusions de  cette session impacteront davantage les populations.  « Les points inscrits à l’ordre du jour permettront non seulement au Conseil d’ajuster les finances publiques pour être en adéquation avec la réalité budgétaire, mais aussi mettront tous les conseillers au même niveau d’information », a-t-il fait savoir. La première autorité de la commune a aussi invité ses conseillers à redoubler d’ardeur au travail en faveur de la population en toute franchise.

 Joël Samson Bossou