Spread the love

antoine-bonou-750x430Les filles et fils de la vallée de l’Ouémé natifs des communes d’Adjohoun, des Aguégués, de Bonou et de Dangbo, ont célébré Wémèxwé la fête des wémènou. Instaurée depuis 2010, la fête a eu lieu cette année dans la commune d’Adjohoun.

Démarré depuis le mercredi 21 février 2018, l’évènement a été clôturé hier dimanche 25 février 2018 par la messe d’action de grâce présidée par l’évêque du diocèse de Porto-Novo, Mgr Aristide Gonsallo en présence autorités politiques et ressortissants  de la vallée. La messe marquant la fin de ces cinq jours de manifestations de la  9e édition de la fête des retrouvailles des filles et fils de la vallée de l’Ouémé Wémèxwé, a démarré par une procession. Adorations, chants et actions de grâce ont été les moments forts de cette eucharistie. Dans son homélie, le père célébrant Mgr Aristide Gonsallo, a fait savoir que cette célébration est la manifestation de la beauté de Dieu.  A l’en croire, la beauté du Seigneur passe par les efforts obstinés, courageux et désintéressés pour le bonheur des autres comme en témoigne depuis de nombreux années déjà les fils et filles de la vallée de l’Ouémé. « La beauté du seigneur, c’est la réconciliation scellée dans une famille entre frères et sœurs d’une même région à travers tant d’années et de mois de division » a-t-il précisé. Profitant de cette occasion, le coordonnateur de l’association de Wémèxwé, Antoine Bonou, a  pour sa part rappelé les réalisations qui sont à l’actif de l’Association depuis le lancement de l’initiative en 2010. Il s’agit entre autres de la réalisation de six modules de classes et bureaux et magasins, de deux bibliothèques dont une numérique, de trois laboratoires équipés, et du reprofilage de plus de 300 km de route. Animations culturelles, réjouissances populaires et partages de repas fraternels sont entre autres les activités qui ont meublé par la suite cette dernière journée de la neuvième édition de Wémèxwé. Rappelons que c’est la commune des Aguégués  qui accueille l’année prochaine la 10e édition de Wémèxwé.

Léonce Adjévi