Spread the love

        On vous l’avait bien dit, le docteur de TCHAOUROU là, vous prend vraiment tous pour ses moutons verts demeurés, qu’il a mis à genoux à la place Saint Pierre, dixit mon petit neveu Michou ABIMBOLA. C’est vrai que la concurrence est très rude pour le poste de directeur de campagne du candidat Patrice TALON, mais il n’a pas à abuser ainsi de sa position de Président de la République, pour le chiper au nez et à la barbe de tous les prétendants, en mettent même au passage en danger l’Etat. C ‘est connu que les acharnements de YAYI contre une personne fait triompher cette dernière dans les urnes, dans le grand électorat méridional, et mon neveu Candide qu’il appelle « le petit voyou de Jonquet » en est l’exemple .

Mais, si le YINWE tient à démultiplier les chances de mon neveu candidat TALON pour gagner le poste, faut pas qu’il invente des histoires en coton à surfiler debout en ronflant, de je ne sais combien de milliards qu’ils prenait par cantine entière pour sa campagne électorale à lui en 2006, mais qu’il se permette d’injurier par communiqué de Conseil des ministres de hauts magistrats et personnalités de la Cour de justice de l’UEMOA, dont il paraît qu’il est le président en exercice, est grave….

       Quand la sentence arbitrale était tombée, il y a un an dans cette affaire PVI -Etat béninois, c’était les mêmes âneries, mais un peu plus soft, âneries haut de gamme débitées par le Beauf encore en service, qui contesta et annonça comme l’Etat en avait droit que appel sera relevé. Mais voilà que l’appel confirme la sentence qui pourrait coûter cher (142 milliards) au pays. Au lieu de la boucler et faire profile bas, c’est dans des injures adressées aux juges qui ont siégé à Abidjan que YAYI verse à travers un conseil des ministres!

           On sait qu’en matière de corruption de magistrats, notre YINWE doit en connaître un bout, mais la chose ne lui réussissant pas, il a essayé de déstructurer la Justice de son pays coupable de regorger de trop d’ADJAKA…

         La seule manière d’amener YAYI à toucher du doigt la gravité de la situation et les implications de cette décision de la CCJA, c’est de lui faire comprendre que par exemple, les avocats de TALON avec cette décision vont pouvoir, s’ils le veulent, lui arracher son hélicoptère ou son avion hors du pays. Et vous verrez que, comme un petit garçon incirconcis de notre temps à qui on annonce l’arrivée du ADAGBOTO , il va se calmer net !

     Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui sont toutes BEHH pour YAYI, lui-même, l’inéluctable fin s’approchant, devient de plus en plus MEUHH.

 Ne pleurez pas les enfants ..

.A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA