Spread the love

         On vous l’avait bien dit, le docteur de Tchaourou ne sait et ne croit pas qu’il est temps de commencer à ouvrir son parachute. Il continue d’exceller dans le pathétique-comique en abusant de l’hélicoptère escroqué à Sapetro-no-Petrol pour aller faire des farces aux populations dans le Bénin réel surtout au Nord. Et c’est peut-être son ministre de l’Agriculture, mon petit neveu de Banikoara Rufin Nansonon qui a du mouron à se faire. Au lieu de demander aux populations du Septentrion, où la pluviométrie est déficitaire de faire des prières dans les mosquées et les églises, le jeune ministre a raté une occasion de plaire encore plus à Yayi.

           Il aurait dû venir au journal de 20H supplier son président de se pointer dans les zones où il ne pleut pas, pour que la pluie se mette à tomber. Il ne l’a pas fait, c’est pourquoi Yayi, lui-même, qui il y a quelques mois à Pahou, n’a pas hésité à dire qu’il est le messie, a pris son hélicoptère pour aller annoncer aux populations, que c’était son passage que la pluie attendait pour tomber de Ségbana à Kandi, de Gogounou à Banikoara. Le dieu ou la divinité YAYI, après avoir certainement pris la peine de consulter les prévisions météo, prend notre hélico, volé à Sapatro-no-pétrol, pour, après deux ou trois plaisanteries habituelles sur les prétendus progrès de la filière coton dont bientôt les coûts et les gâchis financiers seront mis à jour, pour aller dire qu’à son départ il va pleuvoir . Effectivement, la plaisanterie, pour analphabètes, a marché dans une des localités où les pauvres n’ont pas les moyens de savoir que la météo avait prévu des précipitations …

         Un de mes neveux, jamais en retard d’une plaisanterie, demande que le Parlement vote une loi pour maintenir Yayi au Nord, pour qu’il pleuve assez. Puisqu’il prétend que sa seule présence amène la pluie. Mais moi, je pense qu’il faut plutôt le poursuivre devant la Haute cour de justice pour avoir mis tant de temps à aller faire tomber la pluie, au moment où il le faut pour que les semis prospèrent… Par ricochet, on comprend pourquoi il a plu tant à Cotonou. Yayi y est trop resté ces temps-ci ! Et si on faisait don de notre rainmaker ou rain-itself aux pays désertiques, pour qu’il les verdisse de sa présence ?

         Mais en définitive, celui qui doit s’inquiéter de la concurrence qui s’annonce est bien l’autre petite escroc qui se fait appeler aussi dieu a Gbanamè, car à cette allure ce n’est pas pasteur que Yayi veut devenir à la fin de son règne le 6 avril prochain, mais aussi dieu ! Son Vatican à lui sera certainement à Tchaourou et son clergé sera redoutablement composé des nombreux pasteurs pharisiens qu’il a enrichis ! C’est trop tentant pour Yayi de continuer à entuber les Béninois analphabètes

Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes qui soient toutes Beehh pour YAYI, il continuera longtemps pour autant que cela lui sera possible à vous prendre tous pour des Meeuuh

 Ne pleurez pas les enfants ..

.A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA