Spread the love

On vous l’avait dit, le docteur de TCHAOUROU est vraiment décidé à ne rien vous épargner pour faire l’impossible carton aux prochaines élections législatives et communales. S’il le faut, il posera de nuit comme de jour, « son » hélicoptère sur le toit de chacune de vos maisons, fera irruption dans vos salons et chambres pour demander combien de boules d’akassa ou de baguettes de pain vous avez mangé dans la journée, et si vous dites deux, il vous promettra de vous en envoyer quatre…L’essentiel est que vous l’aidiez à sodomiser notre constitution. Il en a pris le pari avec ses pasteurs pharisiens et en fait un défi personnel…

Après avoir bloqué la circulation et créé un embouteillage monstre dans la soirée du samedi dernier à CALAVI, pour partager quelques kilos de riz et de maïs, il n’est pas exclu, m’a confié un de mes neveux, un de ses nombreux conseillers techniques à quelque chose, que les jours prochains, YAYI fasse des largages de sachets de gari sur certains quartiers depuis son hélicoptère; puisqu’ il vient, enfin, au bout de neuf ans, de se rendre compte que les Béninois ont faim …

           Et vous pouvez compter sur lui, YAYI continuera à être au four et au moulin et il re-inaugurera, relancera si nécessaire tous les chantiers, en promettant à l’occasion de doubler tout, comme jeudi dernier, devant la centaine d’étudiants péniblement rassemblés au Palais des Congrès, pour une remise de bus. Des bus que imprudemment, le ministre d’Etat, mon cousin François ABIOLA, croyant que c’était en ses pouvoirs, avait eu à remettre déjà l’avant-veille au service compétent des universités; avant que brusquement ne fleurissent aux endroits habituels, des portraits géants de YAYI avec les mêmes bus à remettre. A l’occasion donc de cette re-remise, il s’est brusquement rendu compte que l’Etat, au lieu des 20 bus, peut en acheter 40 et sur le champ, comme dira l’autre, il a menacé en commander 20 autres en procédure d’urgence s’il vous plaît … En tout cas, ce n’est pas sous ma plume que vous lirez que le dernier des paysans du Bénin, planifie et gère mieux ses finances que ce docteur là ….

         Pour les mois à venir, cette gouvernance erratique de surenchère permanente dans le mauvais goût et les mauvais choix, va hélas s’accentuer, et rien n’arrêtera YAYI, tant qu’on ne va pas libérer la télévision publique de son féroce joug … C’est certain, s’il n’y avait pas des caméras, YAYI n’infligera pas tant de plaies à l’image de notre démocratie. S’il inaugure lance et pose et repose tant de pierres, c’est d’abord avant tout pour le seul plaisir enfantin de se mirer dans sa télé. C’est une pathologie cathodique dont MOBUTU, EYADEMA et les KIM Nord-Coréens ont été ou sont sujets. Le jour où par bonheur les installations de la télévison publique tomberont en panne, vous verrez que YAYI restera dans son bureau ; mais il est capable de réquisitionner comme les usines SODECO, les télévisons privées qui ont actuellement à ses yeux, le défaut essentiel de ne faire que des reportages trop courts pour lui, sur ses nombreuses errances héliportées, au lieu des longs et non professionnels compte-rendus des EVERELL du journalisme de YAYI TV …

 Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes qui soient toutes BEEHH pour YAYI, lui même confirme des signes évidents de MEUUH

 Ne pleurez pas les enfants …A la prochaine !

 Votre Oncle AGBAYA